Les Diamants Canadiens à l'Honneur...

Avec plus de 9 millions de carats récupérés en 2003 des mines Ekati et Diavik, le Canada se hausse actuellement au rang du troisième producteur mondial de diamant, juste derrière le Botswana et la Russie.

 

Il aura fallu une quinzaine d'années de travaux d'exploration et d'échantillonnage pour remonter à la source des diamants signalés à l'ouest du lac Michigan dans l'état du Wisconsin depuis bientôt un siècle. En effet, la localisation des cheminées kimberlitiques à partir des indices alluvionnaires actuellement connus s'est heurtée à d'importants problèmes de dispersion erratique des diamants et de leurs minéraux accompagnateurs sur de grandes distances. Problèmes principalement causés par la présence générale de glaciers au début du quaternaire sur toute l'étendue du Canada et du nord des Etats-Unis.

 

Près de 300 gîtes primaires diamantifères ont été identifiés parmi les 600 cheminées kimberlitiques recensées à ce jour sur le territoire canadien et plus précisément dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut, en Ontario et au Québec.

 

C'est dans les Territoires du Nord-Ouest que se situent les deux centres d'exploitation actuels :

- Le projet Ekati comportant 5 cheminées kimberlitiques ayant nécessité un investissement de 700 millions de dollars US. Il appartient pour 80% à BHP Billiton Diamonds Inc. d'Australie. Les autres 20% étant détenus par C.E. Fipke et S.E. Blusson, les deux géologues à qui l'on doit la découverte de ce gisement. L'exploitation a débuté en octobre 1998 et la production de diamants jusqu'à la fin de l'année 2003 a été d'environ 20 millions de carats.

            Les réserves sont suffisantes pour tenir la mine en activité sur une vingtaine d'années.

 

            - Le projet Diavik, propriété de Rio Tinto plc du Royaume Uni à 60%, et de Aber Diamond Corporation du Canada à 40%. La création d'une gigantesque digue destinée à l'isolement du gîte enfoui sous un lac, et sa mise en exploitation ont nécessité un investissement de 860 millions de dollars US.

            La production a démarré en janvier 2003 et, au cours de cette année, près de 4 millions de carats ont été extraits. Les réserves sont estimées à 107 millions de carats.

 

            Plusieurs autres gisements canadiens seraient économiquement rentables dont :

            - le projet Jericho, au Nunavut, avec une réserve de 24 millions de carats.

            - le projet Snap Lake, dans les Territoires de Nord-Ouest, avec ses 38 millions de carats de réserve.

            - Le projet Victor, en Ontario, ayant une réserve de 72 millions de carats.

 

            A plus long terme, d'autres projets prometteurs sont annoncés dont celui des Monts Otish au Québec.

 

En 2015, le Canada devrait fournir plus de 15% de la production mondiale de diamant.

 

Copyright C.R.G. 2004/2014 ©

 
GemNantes