Le Diplôme d’Université de Gemmologie (DUG)

de l’université de Nantes.

 Avec l’apparition de formations de gemmologie offertes par de nombreux organismes nouveaux sur ce marché, il est temps de faire une mise au point sur ce qu’est le DUG, proposé depuis plus de 20 ans par l’université de Nantes. Le DUG s’adresse à des gemmologues diplômés de la mention complémentaire de gemmologie ou Brevet Professionnel au FGA ou au GG, ou ayant des acquis professionnels équivalents. Ce diplôme présente de façon simple et très appliquée toutes les notions nécessaires pour comprendre la gemmologie de laboratoire ou simplement mieux connaître les gemmes. Grâce aux excellents contacts développés par les responsables à l’échelle mondiale, les cours sont constamment mis à jour et présentent les dernières nouveautés.

 Cette mise au point a été sollicitée par des gemmologues inquiets des affirmations faites par un certain nombre de formations nouvellement venues sur le marché. Il nous a été rapporté que d’autres formations prétendent que ce qu’elles offrent est « exactement pareil » (sic, lors d’une conversation téléphonique) que ce qui est proposé à Nantes. Lorsque l’on choisit une formation, il faut se renseigner et comparer les diverses possibilités. Il en existe plusieurs en France, et beaucoup ailleurs dans le monde. Un petit nombre de ces programmes sont dispensés par des personnes sans diplôme de gemmologie ou sans avoir jamais suivi de formation complète dans la discipline. Leur ignorance de la complexité actuelle et des fortes spécificités de la gemmologie ne peut que conduire à générer des étudiants mal armés pour poursuivre dans la profession. A la lecture de ce qui suit, il deviendra clair que le DUG de Nantes offre beaucoup plus de possibilités que bien d’autres formations en gemmologie. Donc, avant de choisir votre formation, comparez, et méfiez vous des contrefaçons!

 Le DUG est plus qu’un simple diplôme d’université (chaque université en propose des dizaines). C’est une formation reconnue au niveau mondial qui est soutenue par un programme de recherche, lui-même reconnu internationalement. Le DUG compte des diplômés dans de nombreux pays (France bien sûr, mais aussi Suisse, Belgique, Madagascar, Thaïlande, Brésil, République Centrafricaine, Etats-Unis, Canada, et quelques autres, y compris Dubai et le Lichtenstein!). Nous recevons régulièrement des demandes des plus grands laboratoires mondiaux pour des gemmologues qualifiés.

 Un point très important dans un diplôme est la qualité et la qualification des enseignants. La grande majorité des cours de DUG est assurée par des gemmologues diplômés de réputation mondiale (en gemmologie), qui donc connaissent le langage et les problèmes de la profession. Au 1er octobre 2004, les encadrants du DUG sont professeurs d’université, ou occupent des positions importantes dans des laboratoires. Nos étudiants passés ont reconnu la qualité des cours qu’ils ont reçu, et en particulier le soin que nous donnons à rendre les notions de base nécessaires accessibles à ceux qui n’ont pas ou peu de culture scientifique. Notre équipe aussi offre un véritable encadrement lors de la conception du mémoire final, et accompagne les étudiants qui n’ont pas l’habitude de la rédaction ou de la présentation orale.

De plus, tous les enseignants sont reconnus par la communauté internationale, à la fois gemmologique et scientifique, pour la qualité et l’utilité de leurs travaux. Car les encadrants ne sont pas uniquement enseignants, ils sont aussi chercheurs, membres d’une équipe de recherche véritablement spécialisée en gemmologie, et non dans d’autres domaines de la science. Nous avons une activité forte dans le domaine des diamants, des opales et nous développons une activité de luminescence, fondée sur différentes techniques et l’acquisition d’un spectromètre de luminescence en temps résolu. Par exemple, en octobre 2004, cinq étudiants en thèse de doctorat contribuent à notre effort de recherche, dans des domaines aussi divers que le diamant, le béryl, les perles ou l’opale. Donc les étudiants en DUG bénéficient du contact avec une équipe jeune et enthousiaste de chercheurs gemmologues.

 Le DUG de Nantes n’est pas un diplôme au rabais, bien au contraire. C’est un cursus très complet, qui nécessite par conséquent un nombre d’heures important, et pourtant, il est facile à suivre. Ceci explique pourquoi nous avons des horaires plus fournis que le minimum minimorum (100 h), requis pour un diplôme d’université.

 Un autre point fort du DUG de Nantes est qu’il donne accès à une véritable pratique, plus qu’à une simple initiation, à un certain nombre d’instruments de laboratoire. C’est notamment le cas pour le microscope électronique à balayage (nous en avons deux, un pour l’imagerie haute résolution, l’autre plutôt pour la microanalyse) avec lequel les étudiants peuvent travailler eux-mêmes aux commandes, dans certaines limites et en présence d’un encadrant. Il en est de même pour les spectromètres Raman, infrarouge, UV-visible, et de luminescence par exemple. Les temps d’utilisation assez longs justifient en partie le prix de la formation (qui a souvent contribuée à l’achat de ces instruments). Néanmoins, nous nous sommes rendu compte que cette pratique est ce que recherchent les employeurs. C’est grâce à leurs connaissances techniques pratiques que de nombreux anciens ont pu trouver un emploi dans des laboratoires de gemmologie de réputation internationale.

 Une autre attraction du DUG de Nantes est l’accès à une bibliothèque importante spécialisée en gemmologie, avec la plupart des revues de gemmologie les plus intéressantes, des livres spécialisés (parfois très difficiles à trouver) et une banque de données d’articles (gérée par les encadrants). En particulier, nous avons un volume de documents impressionnant sur le diamant, une de nos spécialités.

 Enfin, la formation s’appuie en partie sur le Centre de Recherches Gemmologiques – Association Jean-Pierre Chenet (CRG), association qui regroupe les anciens et sympathisants de la formation, qui a permis de construire une collection d’échantillons de référence. Cette association produit un petit bulletin qui tient les membres au courant des dernières nouvelles gemmologiques. Elle permet à nos étudiants d’avoir des contacts avec des gens de la profession partageant la même passion pour la gemmologie bien faite. Certains étudiants ont pu par ces contacts se procurer des échantillons pour leur mémoire, voire même un emploi.

 La collection de référence de l’association permet d’aider nos étudiants dans leurs recherches. Par exemple, nous avons des échantillons représentatifs de nombreux traitements qui permettent à nos étudiants d’acquérir une certaine familiarité avec ces matériaux. Plusieurs mémoires de DUG, d’ailleurs, ont été consacrés à l’étude d’une partie de ces collections. L’accès à de nombreux documents, des collections, est une autre raison expliquant le prix de notre diplôme.

 En conclusion, le DUG de Nantes est bien plus qu’un simple diplôme d’université. Il offre beaucoup plus de possibilités que bien d’autres formations en gemmologie, par son rayonnement international au niveau de l’enseignement et de la recherche. La meilleure preuve en est que de nombreux étudiants ont pu trouver un emploi ou en changer grâce aux contacts procurés par le DUG et le CRG, et que les grands laboratoires internationaux nous contactent quand ils sont à la recherche de gemmologues de qualité.

 Le bureau du CRG

Mise à Jour samedi 01 octobre 2016